Présentation du séminaire

Connexion

Si vous souhaitez vous inscrire ou déposer des papiers dans la conférence WWP, il faut tout d’abord vous connecter.La connexion s’effectue à l'aide de l’identifiant (login) et du mot de passe associé pour votre compte HAL, en survolant le bouton 

Présentation

Ces rencontres scientifiques visent à faire converger les réflexions de la conférence des acteurs et des chercheurs de l’intelligence territoriale (ARTI) dans laquelle est impliqué le laboratoire Passages UMR 5319 avec le ThinkTank du Comité Départemental de l'Eau (CDE) auquel participe l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture et de Paysage de Bordeaux, en convoquant les scientifiques bordelais spécialistes de la question. En effet, les questions cruciales de transition socio-écologique et de résilience des territoires à l'aune du changement climatique interrogent la question des solidarités territoriales autour de la ressource en eau dans les registres du risque écologique et socio-économique, du droit et des solidarités dans une optique multiscalaire et polydisciplinaire de lecture de la ville.

Après avoir participé à éclairer les concepts de transition socio-écologique et de résilience des territoires par la tenue de colloques annuels depuis près de 10 ans,les acteurs et les chercheurs de l’intelligence territoriale se penchent actuellement sur la question des ressources territoriales, leur gestion mais aussi les conditions socio-écologiques de leur existence ainsi que les modalités de leur partage solidaire. Dans le contexte des changements globaux en cours, ce réseau aborde les échelles et leviers de l’action territoriale pour étudier les reconfigurations spatiales liées aux différents moteurs des transitions vers la durabilité: résistance, adaptation, atténuation et résilience.

Dans ce séminaire international qui se tiendra les 1 et 2 avril 2021 à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture et de Paysage de Bordeaux et à la Maison des Suds du CNRS au cœur du campus universitaire bordelais, nous aborderons les questions géopolitiques et sociétales de la ressource territoriale en eau sur les registres non exhaustifs du risque, du droit, de la ville, des risques côtiers et du monde d'après dans cinq ateliers dédiés à ces thématiques.

Programme prévisionnel

Conférence invitée de Raùl MONTENEGRO, professeur de biologie évolutive à l’Université Nationale de Cordoba, Argentine, Prix Nobel Alternatif (Stockholm, 2004), directeur de la FUNAM (Fondation pour la protection de l’environnement) : Les deux pandémies : environnementale et sanitaire.

Reponsable de la pandémie sanitaire, il existe également une pandémie environnementale. Les activités des entreprises associées à des gouvernements irresponsables détruisent l'environnement de nombreux pays, faisant des centaines de milliers de victimes sans que personne n’en comptabilise les chiffres ni ne diffuse.

Conférence invitée de Mohamed OUDADA, Professeur de Géographie à l’Université Ibn Zohr d’Agadir, Maroc, Coordinateur  de ESEAD (Espaces, Sociétés, Environnement, Aménagement et Développement) : L’eau et les territoires sahariens au Maroc.

Peu accessible et difficile à utiliser, l’eau est une contrainte au Sahara. Son exploitation demeure un enjeu capital qui développe des synergies lorsque la population locale se regroupe et organise un mode de gestion collective. Dans quelle mesure une économie respectueuse de l’environnement et de la fragilité du milieu, peut elle s’installer?

Atelier 1: L’eau, du risque à la résilience

Eau et risque sanitaire : la préservation de la qualité de la ressource

L’eau comme facteur de vulnérabilité face aux aléas climatiques : sécheresses et submersions sont-elles inévitables ?

La mutation des écosystèmes aquatiques comme action systémique de résilience territoriale au changement climatique

Résistance, adaptation, atténuation et résilience : les échelles et leviers de l’action territoriale

Atelier 2: Droit à l’eau, institutions et solidarités

Le droit à la ressource comme fondement du droit de l’environnement, une question de justice territoriale : continuités écologiques, trames vertes et bleues, agenda 21, SRADDET, SDAGE, SAGE, Agences de l’eau, plans de prévention des risques (PPR) et schémas de mise en valeur de la mer (SMVM).

Les conflits générés par la raréfaction de l'eau en droit international, usages et mésusages

Eau et solidarités, intérêt général, justice sociale et participation citoyenne : un retour au bien commun ?

Atelier 3: L’eau à l’épreuve de l'urbain, l'urbanité à l'épreuve de l'eau

L'eau, facteur d'équilibre ou de déséquilibre en santé publique dans la ville: rôle de l'eau en tant que vecteur épidémiologique de contamination et facteur environnemental d'hygiène et du cadre de vie

Transit sédimentaire, continuités écologiques et décloisonnement de l’habitat : un autre modèle de développement de l’espace urbain

Les villes portuaires et la maîtrise topographique et hydrologique des territoires comme modèles des nouvelles synergies éco-socio-environnementales du développement durable urbain

L’intégration des milieux aquatiques dans le projet de ville : vers la conception de nouveaux systèmes d’habiter

Atelier 4: Intelligence Territoriale et risques côtiers

 Lieux d’interactions de différentes zones terrestres (hydrosphère, atmosphère, lithosphère, biosphère et anthroposphère), les zones côtières impliquent une démarche d’étude scientifique “polydisciplinaire” du fait de leur diversité et de leur complexité. Cette approche est pleinement en accord avec l’orientation actuelle de l’intelligence territoriale pour mettre en œuvre toutes les facettes de la connaissance de la géophysique du milieu littoral, l’écologie et les sciences humaines.

La rapidité des changements observés demande une observation territoriale sophistiquée pour anticiper les aléas, les trajectoires de vulnérabilité et de la résilience de ces zones afin d’aider à la prise de décision et à l’adaptation.

L’atelier s’intéressera plus particulièrement :

  • à l’impact actuel de la Politique Maritime Intégrée (PMI) européenne[1] (2002, 2006) et de la gestion intégrée des zones côtière (GIGZ) pour la «  protection des patrimoines communs fragiles et vitaux » et la sauvegarde de leur biodiversité marine et terrestre.
  • à la vulnérabilité des zones côtières et aux aléas auxquels elles doivent faire face à l’heure actuelle[2] en raison de l’impact humain sur le climat global [3]

Atelier 5 : L’intelligence territoriale et le monde d’après 

Dans un article récent à propos de la COVID-19, Raul Montenegro fait allusion à l’intelligence territoriale comme moyen de « dépasser les limites nationales » (p. 365). Il fait référence à des discussions que nous avons eues à l’occasion de la publication en français de son article par la revue en ligne EWASH&TI[4].

La pandémie COVID-19 a fortement interrogé l’Intelligence Territoriale principalement sur trois niveaux :

  1. Notre impréparation face à la pandémie apelle le renforcement de la pluridisciplinarité qui est à la base de l’intelligence territoriale, et l’amélioration de nos méthodes et outils de prévision pour mettre en application le principe de précaution face aux risques sanitaires et environnementaux.
  2. L’analyse territoriale de la progression de la pandémie.
  3. La critique des concepts qui provoquent l'effondrement de nos sociétés, et la mise en valeurs des opportunités de transformations qui s’offrent à la transition socio-écologique.


[1] Ghézali M. (2009) De la recommandation de 2002 au Livre Vert de 2006 : quelle stratégie européenne pour la gestion intégrée des zones côtières. Vertigo, HShttps://doi.org/10.4000/vertigo.8327

[2] Programme du colloque « Risques et adaptations en zône cotière dans un contexte de changement climatique et de pression anthropique Croissante », La Rochelle 26/11/2019 ; https://pnr.parc-marais-poitevin.fr

[3] Spooner P. T. & Co (2020). Exceptional 20Th Century Ocean Circulation in The Nordeast Atlantic. Geophysical Research Letters, 47,10. https://doi.org/10.1029/2020GL087577

[4] EWASH&TI, Environmental and Water Sciences, public Health and Territorial Intelligence", ISSN: 2509 - 1069, vol. 4, No 1 (2020) (https://revues.imist.ma/?journal=ewash-ti)

Inscriptions

L'inscription à la conférence est ouverte. Les frais d'inscription, de 100€ par participant, 50€ pour les doctorants seront dus au dépôt du résumé. Dans tous les cas, l'inscription est obligatoire. Pour s'inscrire, merci de remplir le formulaire d'inscription.
  
 

Contact

Pour contacter le comité d'organisation, merci d'envoyer un message à wwp@sciencesconf.org.

Personnes connectées : 1